KSAT #6 is in the making and soon to be released

Martina and Yasmine while hardworking

La fin du cycle est proche. Les 4 KSAT CAMP sont bouclés et toute l’équipe de KSAT prépare avec grand enthousiasme l’exposition du 29 Juin prochain. Ça sera aussi l’occasion de la sortie de la publication KSAT#6 qui présentera une grande partie de nos recherches et de nos idées sur le thème des Secrets.

Pour vous remémorez, je vous rappelle un peu globalement ce qu’on a fait toute l’année. L’été dernier, à peine le numéro 5 de KSAT sur les visions du futur célébré, nous nous sommes lancés dans l’inconnu. Nous avons décidé d’explorer quelque chose qui n’est pas palpable, qui est caché et qui existe alors même qu’il n’est pas dévoilé : le secret.

Vaste sujet qui peut trouver sa place dans différentes facettes de la vie et des choses qui nous entourent. Des artistes ont acceptés de nous suivre dans l’aventure et de réfléchir dessus. Nous avons décidé de nous attacher à des sous thèmes pour mieux explorer le tout dans un cadre. Certains artistes sont restés dans le cadre, d’autres en sont sortis mais tout le monde a montré de l’intérêt à développer un projet pour cette recherche commune.

C’est fin juin que nous nous retrouverons tous ensemble, artistes résidents à Paris et avec les artistes étrangers qui auront pu venir pour vous montrer tout ça. Nous espérons que vous vous trouverez au rendez vous, que vous serez surpris et transportés. Nous espérons que au delà du « j’aime/j’aime pas » vous vous sentirez révolté, émus, que vous aurez une opinion et surtout que vous aimeriez la partager. Peut être même que vous aimeriez participer à l’aventure et nous rejoindre pour la prochaine année et le prochain cycle qui cette fois ci sera explosif. Le prochain cycle sera sur la Rébellion.

Dans ce cas et toujours, n’hésitez pas à nous contacter, pour un mot doux, un mot emporté, une image, un gif ou un sourire. On est là pour les attraper au vol, c’est notre fuel et notre motivation. Aussi si vous voulez rejoindre l’association et participer avec vos compétences peu importes soient elles, la porte est ouverte.

//

The end of the cycle is near. The 4 KSAT CAMP are over and the whole team of KSAT is getting ready with a lot of enthusiasm for the exhibition of June 29th. It will also be the release of the KSAT#6 publication that will present a big part of our researches and of our ideas on the Secrets theme.

To remind it to you, I repeat a bit what we did the whole year. Last summer, as soon as the KSAT number 5 was celebrated on visions of the future, we jumped on the unknown. We decided to explore something that can’t be grasped, that’s hidden and that exists even though it’s not revealed : secrets.

Huge topic that can be part in many aspects of life and of things that surround us. Some artists agreed to follow us along with this adventure and think about it together with us. We decided to focus on subthemes to better explore in a particular frame. Certain artists stayed in the frame, some other went outside of it but everyone showed interest to develop a project for this common research.

It’s at the end of June that we will all meet together again, artists based in Paris with artists based elsewhere that were able to come to show you all of this. We are hoping that you’ll be there together with us, that you’ll be surprised and interested. We hope that above the « I like/I dislike » you will be outraged, moved, that you’ll have an opinion and morevover that you’ll share that opinion. Maybe you’d even like to participate to the adventure and join us for the upcoming year and the upcoming cycle that this time, will be explosive. The upcoming cycle will be about Rebellion.

If that’s the case and always, don’t hesitate to contact us, for a kind word, a bilious word, a picture, a gif or a smile. It’s our petrol and our motivation. Also if you’d like to join the association and participate no matter what your competences are, the door is brand open.

 

Ron Mueck à la Fondation Cartier : une belle idée d’expo pour un jour férié

  « Il est interdit de prendre des photos mademoiselle ! ».  Mais pourtant ils sont si photogéniques ces petits vieux ! A leurs pieds, 5 personnes les encerclent et les dessinent. Ce sont les modèles vivants parfaits, ils font le double d’une taille humaine et sont inertes. 

Nous sommes à la fondation Cartier pour l’exposition de l’artiste australien Ron Mueck. Les sculptures sont toujours d’un réalisme époustouflant. L’échelle n’est jamais la bonne et nous positionne dès le départ. La technique impressionne, la ressemblance est troublante. C’est un nouveau jeu des 7 erreurs. Le public cherche à s’approcher le plus près possible pour voir le moindre poil.

Face à chacune des 9 sculptures présentées à la Fondation Cartier je ressens de l’empathie et beaucoup de tendresse. C’est le point commun qui pour moi les rassembles. Ce sentiment est d’autant plus amplifié que le lieu d’exposition est vaste, vide et froid.

//
« It’s forbidden to take pictures Miss! ». But these cute giant oldies are so photogenic ! Next to their feet, 5 persons are surrounding them and drawing them. They are perfect simili-live drawing models, they are twice a human size and motionless.

We are at the Fondation Cartier for the exhibition of the australian artist Ron Mueck. The sculptures are always done with an outstanding realism. The scale is never the real one and it let us know where to stand from the beginning. The technic is impressive, the ressemblance is arousing. It’s a new game of the 7 errors. The public is trying to get as close as possible to seek for every single hair.

In front of each one of those 9 sculptures presented in the Fondation Cartier, I feel empathy and a lot of tenderness. It’s the common point that put them together for me. This feeling is amplified by the location that’s so big, empty and cold.

J’ai été troublée de n’être pas guidée dans ma découverte des œuvres au départ puis après réflexion je trouve que ça reste assez fidèle à Ron Mueck, cet homme qui n’accorde pas d’interview pour laisser son travail parler de lui même. Tout au long de l’exposition, il est silencieux et laisse l’imaginaire des gens vagabonder. Dans l’équipe de KSAT on est très intéressées par le processus de création, alors c’était superbe de voir ce film qui montre la création de pièces dans l’atelier de Ron Mueck. Film sans interview, très reposant et intéressant même si quelques secrets de la création restent quand même bien gardés.

En fouinant un peu plus j’ai découvert un autre artiste australien Sam Jinks qui s’adonne également à la création de sculptures hyper réalistes un poil moins tendres que celle de Ron cependant. C’est intéressant de mettre leurs œuvres en parallèle, ça permet d’en faire ressortir d’autant plus leurs identités.

Belle exposition à voir si vous avez une demi heure et 10 euros. Si vous dessinez, munissez vous d’un carnet, c’est un tarif idéal pour une séance de modèle simili-vivant !

//

At first, it was disturbing not to be guided in my discovery of the different sculptures, but then, after thinking about it I think it’s quite true to Ron Mueck, this man that doesn’t give any interview to let his work speak for itself. All along the exhibition, he is silent and let the imaginary of people walk around the pieces. In the KSAT team, we are very interested by the creative process, so it was great to see this movie that shows the creation of the pieces in Ron Mueck’s studio. A movie with no interview, very relaxing and interesting even though some secrets of the making are kept hidden.

By digging a bit, I discovered another australian artist Sam Jinks that also create hyper realistic sculptures that are a bit less tender than Ron Mueck’s are. It’s interesting to make a parallel between the two artists’s work, it alows us to highlight each one’s identity even more clearly.

Great exhibition to see if you have half an hour and 10 euros. If you draw, take a sketchbook, it’s an ideal price for a simili-live-drawing class!

Sculpture by Sam Jinks

———————————–

———————————–

Ron Mueck à la Fondation Cartier du 16 Avril au 23 Septembre – Fondation Cartier – 261 Bd Raspail – 75014 Paris – Tous les jours, sauf le lundi, de 11h à 20h – Nocturne le mardi jusqu´à 22h – Ouvert les 1, 8, 9 et 20 mai. – Droit d´entrée : 9,50 euros – Tarif réduit : 6,50 euros (étudiants, moins de 25 ans, carte Senior, Amis des Musées, demandeurs d´emploi).

Emancipated Slaves #2 – Soufiane Ababri

Emancipated Slaves #2 – Soufiane Ababri

Soufiane Ababri travaille depuis le début du cycle sur un projet avec Karima Boudou qui sera présenté dans son intégralité lors du lancement de KAST#6 qui aura lieu le 29 juin 2013. Emancipated Slaves est une série de photos de Tanger vues du détroit de Gibraltar.

//

Soufiane Ababri works since the beginning of the cycle on a projet together with Karima Boudou that will be presented in its integrality during the launch event of the KSAT#6 that will take place June 19th, 2013. The series Emancipated Slaves is pictures of Tangier taken from the strait of Gibraltar.